Strict Standards: Non-static method utf_normalizer::nfc() should not be called statically in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/utf/utf_tools.php on line 1781
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/session.php on line 990: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /includes/utf/utf_tools.php:1781)
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/session.php on line 990: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /includes/utf/utf_tools.php:1781)
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/session.php on line 990: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /includes/utf/utf_tools.php:1781)

Strict Standards: date(): It is not safe to rely on the system's timezone settings. You are *required* to use the date.timezone setting or the date_default_timezone_set() function. In case you used any of those methods and you are still getting this warning, you most likely misspelled the timezone identifier. We selected 'Europe/Berlin' for 'CEST/2.0/DST' instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/viewtopic.php on line 1154

Strict Standards: getdate(): It is not safe to rely on the system's timezone settings. You are *required* to use the date.timezone setting or the date_default_timezone_set() function. In case you used any of those methods and you are still getting this warning, you most likely misspelled the timezone identifier. We selected 'Europe/Berlin' for 'CEST/2.0/DST' instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/viewtopic.php on line 1154

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 483

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 379

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 379

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 379

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 379

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 379

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 112

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/bbcode.php on line 379

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /homepages/40/d193029980/htdocs/Shangri-La/APO/includes/functions_content.php on line 668
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/functions.php on line 4014: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /includes/utf/utf_tools.php:1781)
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/functions.php on line 4016: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /includes/utf/utf_tools.php:1781)
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/functions.php on line 4017: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /includes/utf/utf_tools.php:1781)
[phpBB Debug] PHP Notice: in file /includes/functions.php on line 4018: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /includes/utf/utf_tools.php:1781)
Éris : Les dossiers validés
Nous sommes le Sam 18 Aoû 2018 08:04




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
 Ã‰ris 
Auteur Message
Etat : Normal
Messages : 391
Joueur : Thalek

Points de Destin : 57
Message Éris
Informations Administratives

    Nom : Blandvargen
    Prénom(s) : Éris
    Surnoms : La Louve [principalement à cause de son nom de famille, qui en suédois signifie "parmi les loups". Un vieux nom dont les origines remontent à fort loin, une époque où l'on ne notait pas ce genre de détail sur un papier. Elle fut d'abord appelée ainsi durant ses première années de Grande École, pour des raisons inconnues, allez savoir ce qu'il se passe dans la tête d'enfants de 8 ans. Mais ce petit nom était vite revenu lors de ses études supérieures, alors qu'elle enchainait réussite sur réussite aux examens, tout en restant complètement isolée des autres. Ceux qui ne faisaient pas partie de son cercle d'amis et qui avaient tenté de l'approcher en cette période l'avaient trouvée quelque peu...agressive, bien que fort polie et souriante]
    Sexe : Féminin
    Statut : Mlle

    Age, date de naissance : 22 ans, née le 5 septembre 1986
    Lieu de naissance : Göteborg (Suède)

    Situation sociale : Célibataire
    Activité professionnelle : Cryptologue, travaille en free-lance pour des journaux scientifiques de faible tirage. Enfin, ça c’était jusqu’à l’année dernière. Depuis, elle est en mode "petits boulots", aucunement en rapport avec ses études.

Données Personnelles

    » Description physique :
    Elle pourrait se faire passer pour une anorexique si l’envie lui en prenait. Très mince, elle ne se prive pourtant pas de manger. C’est comme ça, il y a des gens qui brûlent plus vite les calories que d’autres. Ajoutez à cela une tignasse blonde à s’en crever les yeux tellement la couleur se rapproche du blanc, et plantez-y deux yeux d’un marron particulièrement clair, vous aurez un exemplaire presque parfait d’Éris (dans le cas absolu où viser correctement fait partie de vos attributions).
    Cette jeune demoiselle n’est pas très grande, une allure chétive qu’elle entretient, même au plus profond de son inconscient. Car pour tout dire, elle ne l’est pas vraiment. Sa constitution est plutôt robuste, elle a survécu à un accident de bus, pas l’apocalypse non plus, mais elle ne s’est même pas fêlée de côte.
    Pour le reste, on ne notera rien de spécial, sinon sa manie des sucettes goût banane.

    » Style vestimentaire :
    Sa mère n’aura jamais comprit ce choix qu’elle a fait. Elle-même d’un côté ne le sait pas non plus. Éris se doit de porter en toute saison, en toute occasion quelque chose qui sort de l’ordinaire, que ce soit des bijoux à signes cabalistiques ou bien ses fringues cousues de pierres précieuses. Sans parler d’une collection affolante de chaussures à talons à hauteur variable. Ce qu’elle porte aujourd’hui en arrivant ? Et bien, sous son débardeur noir on peut apercevoir un pendentif d’étoile à huit branches. En ce début de printemps, le soleil tape pas mal dans les régions d’Europe de l’Est, alors c’était décidé d’avance, jupe courte plissée à motif écossais. Le tout porté sur des bottes à plateforme compensée (avec sa belle panoplie de zip, lacets et sangles d’attache). Oui, exactement ! Elle a le look d’une lycéenne de 16 ans…

    » Personnalité :
    Charmeuse ? Non. Aguicheuse ? Rarement. Malicieuse ? Oh oui !
    Éris porte une attention toute particulière à ses relations avec les autres. Elle vit dans une sorte de bulle où tout le monde, dans le fond, possède un gentil côté. Et ça lui a réussi jusqu’à maintenant. Un petit sourire, une phrase amusante qui détend l’atmosphère, et hop, en route sur les voies de l’amitié ! Elle n’est cependant pas naïve, bien au contraire. Pas manipulatrice non plus, mais elle aime et sait s’amuser avec les autres, tant que ça ne se retourne pas contre elle. Elle est d’une nature enjouée, toujours prête à rire.
    Mais le travail, c’est le travail ! Et en crypto, c’est pas de la tarte ! Alors quel que soit le moral, le sérieux est souvent de rigueur, du moins devant le chef. Mais même ses chefs, en général, finissent par se laisser prendre au jeu. M’enfin faut pas pousser non plus.

    » Compétences et domaines de prédilection :
    Elle a reçu une formation avancée en décryptage de code. La seconde guerre mondiale n’a plus beaucoup de secrets à lui révéler, ni tout autre guerre ayant gravé ses lettres dans le grand livre de l’Histoire. Cette Histoire des hommes est jalonnée de secrets, de codes, de complots. Elle en connait déjà de nombreux. Mais comme lui disait son professeur de première année, "Le monde évolue sans cesse, n’oublie jamais de prendre une feuille et un crayon".
    Ayant terminé ses études en France lors d’un long stage à Strasbourg pour le compte du Parlement Européen (un genre de secrétaire préposée aux cafés et photocopies avec une épinglette « Je suis nouvelle » sur sa veste, dont elle se débarrassa bien vite pour finir quelques jours plus tard par éplucher les dossiers sur l’environnement du président de la Commission), elle maîtrise en plus de sa langue maternelle, le français, l’anglais, l’allemand et le néerlandais, langues qu’elle a apprit au cours de ses études.
    Du fait d’avoir passé quelques années à l’École de Police de Stockholm, elle possède des connaissances rudimentaires, mais certaines, à propos d’armes blanches ou à feu.

    » Histoire :
    Il était onze heures pile ce vendredi 6 février lorsque la porte en acier inox de l’ascenseur s’ouvrit pour la quatrième fois depuis que le soleil s’était levé. Il avait d’abord laissé passer M. et Mme Vänderskog, un couple de cadre travaillant dans la même boîte. Vous savez ce genre d’entreprise où l’on croise tellement de monde, que dans le tas, il y a même la femme de sa vie. Bref, à 7h30 ce matin, ils partaient, plus déterminés que jamais, entamer une nouvelle semaine de dur labeur. Mme Trevligs avait ensuite effectué sa tournée hebdomadaire des personnes âgées de l’immeuble, vêtue d’une merveilleuse robe verte à pois blancs, une coiffure impeccable et portant un panier rempli de bonnes choses qu’elle avait préparé ce matin même. Les dames de la résidence l’appréciaient beaucoup, même si cette femme, à qui à priori on n’avait pas demandé grand-chose, se comportait de façon bizarre. Pour finir, à neuf heures, Jan, dix-huit ans, un sac noir sur l’épaule droite, les cheveux en pétard, un casque sur ses oreilles percées et un long manteau noir sur lui, traversa le petit hall au pas de course. Il était une fois de plus en retard. Malgré son style particulier, ce jeune homme en première année de licence d’informatique s’était attiré la sympathie de tous ceux qu’il avait croisé.

    Au milieu de tout ça ? Et bien Éris, chemise de nuit blanche lui tombant juste au dessus des genoux, pantoufles à oreilles de lapins et bâillement à s’en décrocher la mâchoire, sortait dudit ascenseur au même moment que le jeune Erik, 23 ans, jeune facteur de son état, rentrait de l’autre côté du hall. D’un pas traînant la jeune femme se dirigea vers sa boîte aux lettres, une petite clé dans la main à laquelle était accrochée une tête de mort miniature, avant de se figer. D’habitude elle arrivait après le passage du facteur. Elle se sentit gênée un instant, puis continua sa route vers la boîte dont elle connaissait maintenant le contenu, c'est-à-dire néant.
    Un sourire en coin, Erik farfouilla dans sa sacoche et en ressortit trois lettres qu'il mit dans les mains d’Éris. Elle sentit son regard posé sur les parties sensibles de son anatomie. Il était temps de filer. Elle laissa échapper un petit "merci" de ses lèvres et s’enfuit dans le sens contraire. Les portes de la cage en métal enfin fermées elle se surprit à soupirer. Erik était attirant, certes, mais elle n’allait pas commencer à se taper tous les mecs qui passaient sous ses yeux. Déjà que la vieille Åberg laissait courir des rumeurs sur une pseudo relation avec Jan, chose qu’Éris ne pouvait que démentir. Ce n’est pas parce qu’on sourit discrètement à quelqu’un que celui-ci va obligatoirement se retrouver dans son lit ! Bon, d’accord, cette fois-ci, ce fut le cas. Mais la chose ne s’étant pas reproduite, Éris ne voyait vraiment pas pourquoi on continuerait de le lui reprocher. Et elle était loin d’être une fille facile. Depuis qu’elle était entrée au gymnasium, elle n’avait eu que peu de relations. Elle n’était pas socialement inaccessible, elle avait des amis, mais certains lui reprochaient d’être un peu trop enjouée. Elle avait regardé sa meilleure amie avec deux grands yeux, un jour qu’elles révisaient pour une interrogation en histoire, deux yeux qui disaient "Quoi ? Moi je fais peur aux garçons ?". Elle avait apprit à être plus nuancée dans ses actions et ses dires, depuis.

    La porte s’ouvrit à nouveau, l’affichage numérique indiquait « 5 ». Le pas de moins en moins trainant à mesure que son corps de réveillait, Éris rentra une deuxième clé dans la porte de son appartement. Elle vivait seule depuis sa deuxième année d’études à l’université. Ses parents étaient restés à Göteborg, mais Éris avait décidé de se rapprocher de la capitale et s’était trouvé un petit appartement pas trop cher dans le quartier de Farsta. Elle leur rendait visite à chaque vacances, pour quelques jours. Sa vie était calme et sans péripétie. Sa mère avait fini par abandonner l’idée de voir sa fille grandir comme une rose sous tuteur. Non, Éris était une plante sauvage, elle poussait dans tous les sens !
    Vaillante secrétaire de direction à la poigne de fer, Agatha dirigeait la vie de famille avec assurance, tout comme sa vie professionnelle à grands remous. En effet, travailler pour l’une des plus grandes chaîne de télévision du pays et s’occuper en plus des reporters sur le terrain demandait un mental solide (et une assurance vie en béton).
    Son père, Karl, quant à lui, la regardait réussir ce qu’elle avait choisit avec le regard émerveillé d’un enfant de neuf ans. Du haut de ses 55 ans, technicien supérieur et conseiller dans une entreprise de robotique, à dix ans de la retraite, il était toujours étonné par sa fille, mais la laissait se guider toute seule. Alors bien sûr, après un diplôme en sciences obtenu haut la main, les grandes écoles d’ingénieurs lui ouvraient grands leurs portes. Mais non, c’est vers l’École de Police, section cryptologie qu’elle s’était tournée.

    Elle posa les lettres sur une petite table et se dirigea vers le réfrigérateur se servir un verre de lait. De retour dans son séjour, elle s’assit sur une chaise et examina son courrier. Une enveloppe contenant une carte de sa mère, Tokyo, jolie l’avenue éclairée aux néons, et un petit pendentif avec un idéogramme japonais. Il était en argent. Eris chercha dans l’enveloppe s’il n’y avait pas un petit papier descriptif, mais non, rien. Pas même dans son petit mot, où elle lui racontait les jours de pluie qu’elle subissait et le tournage d’un reportage sur les retombées radioactives encore présentes. Un petit bisou à papa quand elle le verrait.
    Elle posa l’enveloppe avec le pendentif et passa à la suite. Ah, une pub, génial…poubelle. L’autre aussi ? Où bien une facture, ça serait gentil de la part du propriétaire, pour bien commencer la journée. L’enveloppe était blanche, il n’y avait que son nom et son adresse. Et un vrai timbre, bizarre pour une enveloppe administrative. Ça venait de…Roumanie ? Elle ne connaissait personne qui soit allé en Roumanie ces derniers temps. Elle se rendit bien vite compte en lisant le contenu que le sujet était bien loin d’être aussi amusant que de simples vacances.

    Citation:
    Missive n°2195-A-872

    De : e.riksbäg@gmail.com
    Objet :aucun

    Mlle Blandvargen,
    Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’après une série de sélections votre candidature a été retenue. Nous serons heureux de vous voire faire partie de l’équipe d’agents dans les plus brefs délais. Vous trouverez ci-joint une carte d’embarquement pour le vol de demain à destination de la ville de Cluj.

    En espérant votre rencontre,
    Eleanor Riksbäg, secrétaire adjointe aux relations extérieures, section pays scandinaves,
    A.P.O.


    Tandis qu’elle reposait le papier sur la table tout en pensant à un café bien fort histoire de vérifier si elle était bien réveillée, un billet d’avion s’échappa d’entre les feuilles. Le départ était pour demain matin. Non là ce n’était pas possible. Des trucs bizarres, elle n’attendait que ça, comme tout le monde d’ailleurs, mais quand ça arrive, la réaction de rejet se fait sentir assez violemment. Elle passa l’heure qui suivit à se faire café sur café, entrecoupée de pauses pipi, pesant le pour et le contre dans cette affaire sans queue ni tête. Et la balance était fort déséquilibrée. On ne pouvait pas dire que l’Ecole de Police l’avait aidée à sa sortie. Avec cinq diplômés par an, ils auraient pu au moins tenter de la caser quelque part, lui trouver un job, ça ne semblait pas difficile. Et là tout d’un coup, la voilà embauchée. Et pas n’importe où, la Roumanie ! Oui Monsieur ! Petite question au jury : qui allait s’occuper de son loyer, de l’électricité ? Qui allait prévenir tout le monde que dans moins de vingt-quatre heures elle serait dans un avion en partance pour l’Europe de l’Est ? Qu’allaient dire ses parents, ses amis ? Est-ce qu’ils se rendaient compte qu’elle avait une vie ici ?
    Sa cinquième tasse de café à la main, à cinq centimètres des lèvres, Éris s’arrêta de tourner en rond. Elle avait une vie, oui, mais quelle vie. Malgré tous ses efforts le journal avait été obligé de la licencier, il y a un peu plus d’un an. Depuis c’était galère et petit boulots, c’est à peine si elle avait de quoi se payer les billets de trains pour voir ses parents. Ses amis, elle les voyait moins d’une fois par semaine, à part Lisa, qui habitait à deux rues. Et quand elle les voyait, ce n’était que pour se rendre un peu plus malade de voir leur vie toute propre dont elle n’avait que faire.
    Elle se redressa un peu et une esquisse de sourire apparu sur son visage encore tourmenté. Oui après tout, les conseils de sa mère allaient lui servir. Prendre sa vie en main et faire les bons choix. Elle attendait peut être depuis un bout de temps ce changement de situation. Arrivé un peu vite, certes, mais arrivé tout de même.

    À dix-huit heures, elle était presque prête. Après un rapide coup de fil à son père, qui n’avait pas vraiment eu son mot à dire, et un autre à Lisa pour lui demander de passer de temps en temps à l’appartement, elle alla vérifier quelques petits détails techniques quant à la décomposition du contenu de son réfrigérateur. Elle s’attaqua ensuite à sa valise, dans laquelle elle jeta pêle-mêle ce qu’elle pouvait y jeter.

    Le lendemain, 5h30 du matin, pas du tout reposée, un pain à la cannelle réchauffé dans la bouche, elle verrouilla la porte de son appartement, déposa une enveloppe contenant ses clés et un petit mot dans la boîte aux lettres de Jan et s’en fut appeler un taxi, direction Arlanda.
    Si elle avait su que dans quelques heures elle se retrouverait dans un château entouré d’une forêt sombre, avec des trucs vraiment bizarres se déroulant quelques dizaines de mètres en dessous…elle aurait revu avec un peu plus de soin son plan d’attaque.

    » Autres informations :
    ///

Données Complémentaires



Informations pour l’administration


Image représentative :


Signature :
Image


PS : deux choses hors fiche : d'une je tiens à souligner que cette fixation pour les loups est fortuite ^^, même si j'aime beaucoup l'animal ; de deux, je m'excuse d'avance pour la longueur de l'histoire, c'était imprévu, mais comme ça s'est transformé en rp, j'ai continué...

_________________
Image


Ven 17 Avr 2009 00:12
Profil
Etat : Normal
Messages : 562
Joueur : 'Christa

Points de Destin : 64
Message Re: Éris
- Un crypto... quoi ?
- Un cryptologue. Il y a quelque chose d'imprécis dans ma demande ?
- Non, non, c'est juste que...

L'agent Vayne Tuesli, responsable des Archives au niveau -3, se montre rarement au Centre des Recrutements du niveau -1, et pour cause, il n'a que rarement des demandes les concernant.

- Vous avez quelque chose à décrypter, monsieur Tuesli ? demande un des employés.
- L'écriture abominable de certains des agents de terrain qui ne sont pas fichus de rédiger un rapport de manière lisible. Sans oublier que nous avons des agents qui ne savent pas écrire autrement qu'en hiéroglyphes. Ne discutez pas, je vous prie.
- Vous souhaitez une recrue spécialisée ou bien plus polyvalente ?
- Polyvalente, soupire Vayne. Je suis polyvalent.

L'italien n'a que quelques minutes à attendre avant qu'une secrétaire ne lui tende une petite liasse de candidats potentiels repérés récemment, mais non contactés pour l'heure. Une des candidates attire tout particulièrement son attention. Elle semble du genre débrouillarde, ce qui est souvent une qualité utile à l'APO, et il ne voit rien dans son dossier qui lui fasse grincer les dents.

- Éris Blandvargen, fait-il à voix haute. Elle a le nom de la déesse de la Discorde, elle m'intéresse. Par contre, je ne vois nulle part la raison de son surnom. Une de vos fantaisies ?

Finalement, suite aux excuses marmonnées des secrétaires qui n'ont rien de mieux à lui répondre, il leur suggère de contacter la jeune femme. Mis à part ce détail louche, elle a un dossier des plus convaincants. Et si elle porte bien son nom, il pourra toujours l'envoyer visiter le niveau -4 pour l'attendrir un peu. Ou la livrer à Lewis.

_________________
Image


Dim 19 Avr 2009 18:26
Profil
Etat : Normal
Messages : 391
Joueur : Thalek

Points de Destin : 57
Message Re: Éris
Elle tendit le plateau repas à l'hôtesse de l'air en murmurant un petit "Mulțumesc", un sourire gêné accroché aux lèvres. La petite femme replète lui répondit quelque chose qu'elle ne comprit pas, mais elle semblait contente de voir que des gens faisaient des efforts. Éris se rassit plus confortablement dans son siège. Elle n'était pas grande, mais l'espace qui était réservé à ses jambes était tout simplement ridicule. Les Roumains étaient-ils tous aussi petits ? Elle se promit de vérifier cette information dès son arrivée à l'aéroport. En tout cas, une chose était déjà sûre, ils avaient une langue bizarre. Un mélange d'italien et de tchèque, pareil soupe on en faisait pas des tonnes. Elle s'était félicité d'avoir trouvé ce petit guide de voyage avec des mots de base aussi rapidement, comme s'il était prévu qu'elle se soit trouvée dans cette librairie pour l'acheter. Dans un sens, c'était le cas, puisqu'elle était attendue.

Elle tourna son regard vers le hublot. Elle avait eu une bonne place, à gauche de l'appareil, et vu la latitude de départ, elle avait pu assister à un merveilleux lever de soleil, au dessus des nuages, tandis qu'elle ingurgitait un café sans goût et un croissant tout mou. À présent on ne le voyait plus, mais c'était mieux ainsi. Éris n'avait décidément pas envie de s'interdire cette superbe vue d'une terre crémeuse et blanche comme l'émail, afin de s'éviter un simple mal de tête.
Elle posa donc sa tête contre son siège et regarda la mer de nuages défiler.

Et dire qu'en dessous il pleuvait...

"Bêêê"
Des centaines...non, des milliers de moutons avançaient, tous dans le même sens. On ne voyait pas leur tête, mais on pouvait les entendre. Et surtout leur dos bien rond et bien garni de laine se déhanchait au rythme de leur pas cadencé.
Les yeux affolés elle ne savait pas où donner de la tête. De la bave coulait de ses crocs, elle avait peur qu'on la surprenne, du haut de la colline. Celle-ci se terminait d'une façon assez abrupte, et juste en dessous, des moutons à perte de vue. Le soleil apparut dans son champ de vision. Elle se retourna et tomba nez à nez avec...

...son voisin. Il le regardait d'une façon bizarre, ce que d'autres gens plus éveillés auraient appelé "amusée". S'il avait eu appareil photo, il aurait prit la jeune femme sans hésiter. Les yeux mi-clos Éris prit conscience qu'elle avait la bouche ouverte et qu'elle bavait vraiment. Totalement confuse elle la referma d'un mouvement sec. Elle s'excusa tout en lançant un regard de reproche à ce salaud de voisin qui ne l'avait même pas réveillée.
Des moutons. Voilà ce qu'elle avait sous les yeux. Le menton appuyé contre la paume de sa main elle scruta plus attentivement le paysage. Un mot lui vint à l'esprit. Josh. Un jeune étudiant, aujourd'hui probablement employé au commissariat de Stockholm, qui avait partagé avec elle sa première année d'étude. Ils avaient été bons amis. C'était lui qui avait lancé cette image qu'on avait d'elle. La Louve. La période des partiels était une épreuve douloureuse pour quiconque avait besoin d'aide de la part d'Éris. Elle se comportait plus ou moins comme à son habitude, sauf qu'elle faisait tout avec une certaine agressivité. Au bout d'un moment tout le monde avait compris son mode de fonctionnement. "Quand vient l'heure de la chasse, les animaux de la forêt reste dans leurs terriers et laissent la Meute, menée par leur Louve, traverser la clairière sans broncher." La jeune femme se mit à sourire. Ces quelques mots, issus d'un article du journal de l'université qui jouxtait la sienne, avait déclenché l'hilarité générale à sa sortie. Mais c'était tout à son honneur, et Éris se fit ainsi mieux connaître sur la scène étudiante. Avec un petit peu plus de temps libre, ils auraient créé un groupe de rock. Ils se contentaient cependant de grogner sur les élèves lors des examens tandis qu'ils passaient dans les couloirs. Éris n’y faisait pas attention, trop occupée à se remémorer le schéma du tableau de connexions d’Enigma.
La Louve. Ce surnom ne datait pas de l’Ecole de Police. Déjà en entrant à la Grundskola de Göteborg les enfants de son âge avaient repéré son nom bizarre. Éris "parmi les loups", il y avait de quoi s’amuser au moins une année entière sans se lasser. Elle avait eut droit à tout, aboiements, grognements…à peu près le contraire de sa vie étudiante. Mais elle aimait ce nom, il était ancien.
Tout comme son degré de fatigue d’ailleurs. Elle se cala bien dans son siège, le dos tourné à son voisin et ferma les yeux. Il était temps de s’octroyer une petite pause bien méritée. Le voyage allait durer encore un bon bout de temps.

_________________
Image


Dim 19 Avr 2009 20:07
Profil
('Christa inside)
Message Re: Éris
- Mais attends, il nous a raconté n'importe quoi, le Tuesli ! protesta Katerina, la responsable actuelle de la garde de nuit au département recrutement.

La femme relisait attentivement le dossier de la nouvelle recrue, tâchant de déterminer pour quelle raison la demoiselle avait bien pu attirer l'attention d'un archiviste qui était réputé pour être aussi peu attiré par les relations sociales (voire charnelles) qu'un chat par l'eau. Son éclat fit sursauter son collègue, en train de somnoler dans la chaise d'à côté.

- Quoi ? quoi ? quoi ? Une attaque ?
- Non. L'archiviste, quand il a demandé sa cryptologue, il s'est planté.
- Comment ça, il s'est planté ?
- Regarde, c'est écrit en bas, insista Katerina. Motif de la demande : décodage de hiéroglyphes. Les cryptomachins, ils décodent des codes, pas des langages étrangers !
- D'un autre côté, bailla son interlocuteur, j'aimerais bien savoir qui est l'andouille qui a noté "décodage de hiéroglyphes" en guise de justification. Ca manque de professionnalisme, ça.

Katerina marqua un temps d'arrêt, lançant un regard agacé à son collègue qui s'apprêtait déjà à se rendormir. Évidemment, Vayne avait une tendance marquée à émerger de ses archives à des heures indues, ce qui expliquait un certain relâchement de la discipline. Si jamais l'Italien les dénoncait, ils finiraient mal.

- Je ne me suis pas trompé.

Cette fois, Katerina et le jeune homme sursautèrent de concert tandis que la machine à café émettait un "blonk" en tendant sa tasse de cappuccino à l'Italien aux lunettes noires, qui vint s'accouder, flegmatique, au comptoir d'accueil.

- Cela dit, vous devriez être plus attentifs pendant les heures de veille, ce n'est pas sérieux.
- Mais... je... votre faute...
- Nous avons des documents qui datent d'époques assez diverses, dans les archives de l'APO. En particulier des documents codés datant de la seconde guerre mondiale. Vous n'êtes pas sans ignorer que les nazis ont fait quelques incursions dans le domaine de l'occulte, entre autres.

Silence. Il but une gorgée de son café et poursuivit.

- Et malheureusement, notre dernier cryptologue s'est fait dévorer par un Targär des Marais suite à une erreur d'affectations.

Encore une gorgée. Puis le regard rougeoyant du simili vampire se fit plus insistant.

- Honnêtement, jeunes gens, je vous suggèrerais d'être un peu plus éveillés et de corriger ce rapport avant que quelqu'un d'un peu moins laxiste ne vienne vous envoyer nettoyer les cages. J'ai cru voir Karn errer dans les couloirs il y a un instant...
- Oui, monsieur, bonne idée, monsieur !
- Accessoirement... Elle arrive quand, cette Éris ?

[hrp : La fiche est validable, mais j'attends que le forum soit officiellement ouvert pour ça ^^' Ceci est un post "pour le plaisir", la fiche d'Éris étant clairement ma préférée XD ]


Mar 21 Avr 2009 00:14
Profil
Etat : Normal
Messages : 391
Joueur : Thalek

Points de Destin : 57
Message Re: Éris
L'atterrissage se fit en douceur à l'aéroport de Cluj. En descendant de l'avion, sur un de ces escaliers qu'on ne voyait plus dans notre moderne Europe, Éris jeta un regard autour d'elle. Pas grand chose de particulier à voir, sinon une véritable couronne de montagnes. Les Carpates, sœurs jumelles des Alpes, recouvertes de forêts sombre et accueillantes, qui donnaient à la Transylvanie sa renommée mondiale. On racontait de nombreuses choses sur cette région, des légendes, des mystères, des affaires non résolues. Mais ils étaient loin les temps où les petits villages prospéraient tranquillement, où les seigneurs régnaient sur leur domaines depuis leurs châteaux bâtis haut dans les montagnes, où les loups courraient les vallées, de temps où les frontières n'étaient que vagues allusions. Mais aujourd'hui, c'était différent. Les vestiges étaient toujours là, mais le communisme avait laissé sa marque. La campagne avait toujours son charme, mais en tournant sa tête vers la gauche, Éris aperçut la ville, masse informe, au creux des monts, industrielle et puante. Elle se demanda si c'était là qu'elle allait vivre et travailler.
Dans cette région au moins elle parviendrait à se débrouiller. Une grande partie de la population parlait allemand, ce qui était largement dans ses cordes.

À l'intérieur, c'était presque calme. La vérification des papiers se fit rapidement. Depuis quelques années, les joies des accords européens avaient franchis les frontières de la Roumanie, et ils ne se privaient pas de l'afficher partout. On était tout de même loin de la frénésie d'autres aéroports. Avec la petite troupe des voyageurs elle se dirigea vers le tapis roulant pour récupérer sa valise. Elle n'allait pas souvent en voyage, rarement même. Elle avait dû sortir deux ou trois fois de Suède. L'une d'entre elles était un séjour à Paris, elle s'en souvenait encore. Un charme fou, un temps fort agréable...la ville avait tout pour plaire. En comparaison, cela n'avais rien à voir avec ce qu'elle avait eut sous les yeux en arrivant.

Éris attrapa sa valise et se dirigea vers la sortie. Elle poussa les portes à doubles battants et ralentit son pas. Les voilà qu'ils se déversaient de la façon le plus simple du monde dans le grand hall de l'aéroport. Devant euh une foule de gens amassés contre une barrière, qui les regardaient passer. Famille, ami, collègue, guide, certains avec des pancartes, des parapluies, de gros manteaux, d'autre avec des appareils photos, tous avec un grand sourire accroché aux lèvres. Elle chercha parmi ces gens s'il se trouverait, par hasard, quelqu'un pour elle. La déception la gagna bien vite et sans pour autant s'arrêter de marcher elle fouilla dans son sac à dos à la recherche de la lettre. Ayant enfin pu mettre la main dessus au milieu de son fouillis habituel, elle prit la direction d'une enseigne clignotante représentant une tasse fumante, s'assit au bar et commanda un café.
Il pleuvait dehors. Elle avait mis sur ses épaules un gilet gris, mais ça ne la protègerais pas de la pluie.
Mis à part la lettre, l'enveloppe contenait une autre feuille, sur laquelle était inscrit en gros caractères un numéro, tout simplement. Il n'y avait aucune signification à cela. Jetant un coup d'œil dans l'enveloppe à nouveau elle aperçut le pendentif de sa mère. Elle ne se rappelait pas l'avoir mis là.
Elle sourit et avala une gorgée de café qui la fit frissonner. Qu'allait-elle donc faire maintenant ? Quelle était la suite du programme ?

[J'aurais besoin d'un gentil PNJ pour la rencontre avec l'APO siouplé. Ça pourra terminer son arrivée. Merci]

_________________
Image


Ven 24 Avr 2009 17:39
Profil
('Christa inside)
Message Re: Éris
- William !

Le jeune secrétaire sursauta malgré lui, pris en flagrant délit de sieste, et leva les yeux sur Katerina. Celle-ci, un poing sur la hanche, et l'autre main tenant un dossier, le lui mit sous le nez en un froncement de sourcils contrarié.

- Il y a une recrue qui vient d'arriver à Cluj, faut que tu ailles la chercher. Et que ça saute.

William prit le dossier et reconnut la jeune fille dont Vayne avait dit avoir besoin. Allons donc, personne n'avait pris la peine de l'avertir de la nature obscure de l'APO ?

- A Cluj ? C'est loin, Cluj :TT_TT:
- Mais non, andouille. Elle a téléphoné via le téléphone d'un café, si j'ai bien compris. On lui a envoyé une de nos navettes, elle devrait arriver au village d'à côté d'ici peu. Tu dois juste aller l'y récupérer.
- Pourquoi au village ? Pourquoi pas ici ?
- Elle ne sait pas grand chose de l'APO, autant lui éviter un choc trop... brutal.

La posture de Katerina indiquait clairement qu'elle ne tolèrerait aucune remarque à l'encontre de sa demande, et William n'avait pas trop envie de discuter. Dont acte.

Au village, Éris, déposée là par une navette au chauffeur des moins loquaces, considérait la silhouette vaguement sinistre (surtout quand le ciel est gris) du château de Hafelstadt, installée à la terrasse de l'établissement devant lequel elle s'était trouvée à la fin de son voyage pour y prendre son deuxième café.

- Heu, mademoiselle Eris Blandvargen ? fit la voix mal assurée de William, qui venait de la comparer pour la troisième fois à la photo de son dossier.
- C'est moi, fit-elle avec un sourire.

D'un autre côté, il aurait eu du mal à se tromper, elle était la seule cliente du café à cette heure.

- William Carter, enchanté, fit le jeune homme en remontant les lunettes perchées au bout de son nez. Je suis venu pour vous accompagner au château.
- Le château, là ?
- Oui, c'est notre lieu de travail, le château de Hafelstadt.
- C'est pittoresque, fit-elle en s'emparant de sa valise d'un geste assuré, avant même que le pauvre William n'ait le temps de lui proposer son aide.
- Vous n'avez pas idée d'à quel point, murmura William en lui indiquant la voiture qu'il avait prise pour descendre jusqu'au village.

[hrp : Comme je me doute que tu auras moins de mal à pnjiser un PNJ que moi à te pnjiser, ne te prive pas pour raconter l'arrivée au château ^^ Et si tu souhaites un RP avec Vayne (les archives sont au niveau -3), ne te prive pas XD Je ne suis pas familière du géo moi T.T]


Mer 29 Avr 2009 18:13
Profil
Etat : Normal
Messages : 391
Joueur : Thalek

Points de Destin : 57
Message Re: Éris

...tûtûtûtûtûtûtûtûtûtû...
...
Click
"Nom, prénom, localisation s'il vous plaît.
- Euuuuh...Blandvargen, Éris, Cluj Napoca.
- ...Merci bien...L'Apo vous remercie d'avoir répondu favorablement à sa demande. Un transport vous a été envoyé, il arrivera dans trois quart d'heure et vous attendra à l'entrée des voyageurs."

Click


***

Les arbres défilaient sous ses yeux tandis que la voiture s'engageait dans une allée menant au château. Éris avait l'impression de se retrouver dans un de ces films saugrenus où un éminent chercheur n'ayant que peu de goût pour l'aventure se retrouvait embauché par un vieil excentrique milliardaire prêt à dépenser sa fortune pour retrouver les secrets les plus enfouis de Vatican ou autre organisation secrète dont les découvertes pourraient faire trembler le sort du monde. Non, Éris était lucide, on l'avait embauché là pour un vrai job à plein temps, et vu l'organisation, elle n'était certainement pas seule dans ce cas. Une si immense propriété devait accueillir un monde fou. Elle n'avait d'ailleurs pas pu s'empêcher de sourire en voyant cet espèce de majordome pâle l'aborder à la terrasse du café. Café d'ailleurs où on lui avait servi un liquide dont elle n'avait avalé qu'une gorgée, vu sa piètre qualité. Un espèce de café turc exécrable, fort amère et plein de trucs bizarres dedans. Ce M. Carter semblait pourtant...bizarre, en un sens encore inconnu pour la jeune fille. Il semblait hésitant, jetant fréquemment des regards sur la grosse couche de nuages qui recouvrait la moindre parcelle du ciel. Avait-il peur d'être mouillé ? Un genre de vampire lyophilisé ? Eris avait eut largement le temps au cours de ses études de se plonger dans le Dracula de Bram Stoker, pour n'en tirer...et bien pas grand chose, puisque cette vision des vampire était plus ou moins farfelue à son goût.

Il tomba quelques gouttes alors qu'ils marchaient vers le véhicule. Elle eut au moins la confirmation qu'il ne s'évaporerait pas au contact de l'eau. Mais sa constitution n'en demeurait pas moins éthérée. Et même s'il était à quelques vingt centimètres d'elle dans la voiture, il évitait soigneusement de rentrer en contact avec elle. Ça lui faisait du bien dans le fond, d'être traitée de la sorte. On avait l'habitude d'être très familier avec elle, et elle le rendais bien. Cette expérience allait être un vrai changement dans sa vie quotidienne, pour sûr.

À mesure qu'ils s'approchaient, la hauteur des tours continuait d'augmenter. Éris commençait à ressentir la masse imposante de l'édifice.

"Il y a beaucoup de monde qui travaille ici ?
- Euh oui, pas mal.
- Et vous, vous êtes quoi exactement dans tout ça, un genre de domestique ?
- Domestique ?!
Même s'il avait tenté de paraître plutôt effacé, c'est le cas de le dire, jusque là, William ne put se retenir de réagir à cette remarque. Je sais qu'on est dans un château, mais l'APO est loin d'être un domaine seigneurial ! Non, je suis secrétaire, co-responsable de la section recrutement. Mon travail principal est de prendre en charge les nouvelles recrues lors de leur premier jour d'arrivée. Non, non, non, il n'y a pas de domestique ici."

C5. Touché.
Éris reporta son attention sur le chemin qu'ils suivaient. Ce n'était peut être pas la bonne solution de retranscrire ses pensées en questions. Mais au moins elle se sentait rassurée. Oui, c'était du sérieux.

"Désolée, je ne voulais pas vous offenser. C'est que ça me paraît encore tellement incroyable. Je ne sais pas à quoi m'attendre.
-..."


Bon, il avait apparemment décidé de ne pas lui parler plus que nécessaire. Elle se demanda si ce William était la personne idéale pour la guider aujourd'hui. Elle ne semblait pas être bien partie avec lui.

"Avez-vous déjà été en contact avec un phénomène paranormal ?
- Pardon ?
- Avez-vous déjà été en contact avec un phénomène paranormal ?
- Euh...je...euh...et bien...non...pas à ma souvenance...
- Fantôme, loup garou, mort vivant, petit lutin, tentacule difforme, ça ne vous évoque rien ?
- Vous essayez de me faire dire quelque chose de précis ? Vous devriez plutôt..."


Il soupira.

"Il a fallu que ça me tombe dessus. La plupart des nouveaux agents ont un minimum d'expérience.
- D'expérience en quoi ?
- Vous n'écoutez pas ce que je dis ?
- Si mais je ne vois pas en quoi ça se..."


Il tourna sa tête en sa direction, un regard significatif derrière ses lunettes rectangulaires. Leurs yeux se croisèrent et ceux d'Éris s'agrandirent brusquement.

"Oh, dites-moi que c'est pas vrai !
- J'ai bien peur que si.
- Vous vous fichez de moi ?
- J'ai bien peur que non."


Il regardait la route, l'ai serein. Elle ne se débrouillait pas mal pour une inexpérimentée. Bonne maîtrise de soi. Technique des question, recherche d'un pilier solide. William était loin d'être un pilier, et surtout pas solide. Elle allait commencer à rire nerveusement pendant quelques minutes, se calmer, puis essayer de trouver une explication logique. Et là ô miracle, il y en avait une. C'était la voie royale.

Éris se mit à rire. Un genre de rire qu'on ne contrôle pas vraiment. Ça lui faisait du bien en tout cas. "Non, c'est pas possible, il doit bien y avoir une explication à tout cela. On ne m'a pas engagée pour surveiller des monstres." Elle prit son sac et fouilla à la recherche d'un mouchoir, mouchoir qu'elle sortit de ses mains tremblantes. Tout en riant et se moucha donc. Il faisait froid dehors, et humide, elle avait dû attraper quelque chose.

"Vous...
- Je vous donnerais des réponses à vos questions une fois à l'intérieur Mlle Blandvargen, le temps de vous donner une tasse de café chaud et de quoi vous remplir l'estomac. Je crois que depuis ce matin ça n'a pas été très riche en mets divers."


Éris sourit et serra ses mains autour du mouchoir. Elle resta ainsi jusqu'à ce que la voiture s'immobilise et que William vienne lui ouvrir sa porte. Elle sortit doucement et s'immobilisa.
Murs blancs. Néons. Parking.
Un grand nombre de véhicules étaient garés là, du simple véhicule utilitaire à la jeep tout-terrain. On voyait au loin du mouvement. Ça grouillait. Et au sens propre. C'était plein de pattes.
Choc.

"Euuuh...c'est un collègue ?"

_________________
Image


Ven 1 Mai 2009 16:55
Profil
('Christa inside)
Message Re: Éris
Bon. Autant lui éviter l'entrée principale. Enfin, pas tout de suite, en tout cas. Il voulait éviter une potentielle crise de panique. Ou pas. La plonger dans le bain le plus vite possible, pour qu'elle encaisse et se décide à passer à l'étape suivante.

William prit donc la direction du parking du niveau -1, celui des véhicules utilitaires (normaux) qu'utilisaient la plupart des agents. L'endroit était vaste et avait le mérite de donner directement sur l'espace de détente et le Bureau de Recrutement après un ou deux couloirs.

Une fois garé, voyant que la jeune femme était vaguement sous le choc - quel choc ? Elle n'avait rien vu, pour l'instant - William se décida à lui ouvrir la portière.

Pour la voir se figer aussitôt sortie, le regard fixé sur un truc relativement lointain. Plein de pattes.

- Euuuh...c'est un collègue ?

Pour toute réponse, William haussa les épaules et ouvrir le coffre pour récupérer la valise.

- Probablement, oui. Tenez, votre valise... On va passer par le Bureau de Recrutement pour indiquer à ma supérieure que je vous ai ramenée sans casse.
- Sans casse ? O_o
- Hum, je suppose que ça n'est pas à moi de l'affirmer, en effet.

Il se permit un léger sourire puis lui fit signe de le suivre. En chemin, ils ne croisèrent fort heureusement rien de très anormal - encore que William aurait pu en douter, étant habitué à ne pas se fier aux apparences - et arrivèrent donc dans l'espace de Détente sans trop de difficultés, sinon une certaine perte d'orientation de la jeune recrue.

- Voilà, fit William en déposant le dossier d'Eris sur le comptoir du Bureau des Recrutements, je l'ai ramenée et elle se porte bien.

Katerina haussa les sourcils en lançant un regard à la jeune fille, qui observait dans un silence perplexe la normalité remarquable des gens qui s'agissaient à cet étage - souvenez vous, l'étage -1 ressemble plus à une administration normale qu'à un musée des horreurs, il faut descendre au -2 pour voir un spectacle plus intéressant.

Parce que la plupart des agents qui viennent prendre leurs affectations au Bureau des Recrutements et Gestion des Agents sont soit humains, soit costumés en prévision de leur sortie dans le monde civilisé. Ou pas.

- Mademoiselle Blandvargen ? fit Katerina. Vous voulez un topo ou vous préférez qu'on vous fasse visiter les lieux en vitesse ?


Lun 4 Mai 2009 22:17
Profil
Etat : Normal
Messages : 391
Joueur : Thalek

Points de Destin : 57
Message Re: Éris
"Je veux être accompagnée en permanence par deux agents de sécurité bodybuildés armés de pistolets lasers à recharge automatique."

Éris jeta un coup d'œil derrière elle. William avait refermé la porte derrière eux, on ne pouvait pas voir ce qui se passait de l'autre côté. Non, pas de chuintements, de grincements ou de bruits de succion, pas de crissements de chaînes, de grattements affolés. Rien de tout cela. Le premier choc passé, un état second est nécessaire. On se laisse conduire, on suit la voix familière, on acquiesce bêtement, le temps de remettre ses idées en places, d'assimiler la chose, et, dans le cas précis d'Éris, de revoir entièrement sa copie sur l'agencement des espèces et la théorie de Darwin.
Ce qu'elle avait vu...n'était pas humain, c'est certain...enfin quoique, elle n'en était pas si sûre. Après tout, le...truc qu'elle avait vu était loin, mis à part des pattes arachnéennes, elle n'aurait pu dire ce qui se trouvait plus haut. La bestiole avait filé, William ne s'était pas inquiété. Et là était le dilemme. Son corps, sa tête, ses muscles, sa conscience, tout en elle lui disait de hurler et de s'enfuir. Réaction de base face à sa première rencontre du paranormal ? Oui certes. Mais l'humain n'a-t-il pas des caractéristiques ovines ? En tout cas Éris oui. Et si William n'était pas effrayé, elle ne le serait pas. Ou en tout cas elle ferait de son mieux pour ne pas le montrer. Ça ne voulait pas pour autant dire que la limite du normal était repoussée.
D'une main légèrement tremblante la jeune femme attrapa le papier qu'on lui tendait. Un genre de brochure.

Topo ? Visite ? Ah non, pas de visite ! Elle aurait largement le temps d'affronter les horreurs qui régnaient ici en temps voulu. D'ici là il lui fallait un semblant de normalité. Une chambre où elle pourrait dormir pendant une dizaine d'heure, un café et un oreiller moelleux. Elle regarda la blonde borgne sans rien dire, les yeux exorbités. Celle-ci la regarda d'un air intrigué. Elle attendait tout de même une réponse, même si elle savait qu'elle ne s'abaisserait pas à faire visiter la maison à cette gamine ; William s'y prenait très bien avec les demoiselles fragiles. Il cachait bien son jeu mais elle savait, oh oui elle savait ! Il y avait des traces, il y avait toujours des traces, même dans les placards à balais. Non pas que Katerina ait l'habitude de fouiller dans les placards à balais, mais il faut bien s'occuper la nuit quand tout les petits monstres ronflent. Mais elle ne lui en voulait pas, après tout c'était un homme...

Éris se rendit compte, après quelques seconde de l'état de son visage. Elle se passa une main sur les yeux et soupira.

"Euh...je vais prendre le topo."

Le visage de la secrétaire reprit vie, un sourire bizarre s'installa sur ses lèvres et elle lui fit un clin d'œil. Il parait que ça mettait en confiance.

"Bien choisi ! Toutes les informations que vous cherchez, pour l'instant, se trouvent dans les quelques pages de ce que je viens de vous remettre. Soyez certaine que nous n'utiliserons pas votre dossier à de mauvaises fins, ce qui s'y trouve est gardé en lieu sûr et consulté, dans la plupart des cas, après votre autorisation." Elle s'envola de son bureau, reculant à toute vitesse sur les roulettes de son fauteuil et parvint à une grande armoire. En l'ouvrant Éris n'y vit que plusieurs dizaines de tiroirs, rien de bien folichon. Aucun fantôme décapité ne s'y trouvait. Elle commençait à trouver ces idées drôles. Revenant vers eux, la blonde plantureuse lui tendit une clé argentée. "Et ça, c'est la clé de votre chambre, numéro 3-747, aile ouest. William vous expliquera le reste et je tâcherai de vous envoyer d'ici demain le manuel des débutants, histoire que vous en fassiez pas trop de bêtises." Elle lui lança un autre sourire aguicheur. Éris se doutait qu'il était faux, du pur préfabriqué. Elle était douée. Même si cette femme se moquait d'elle, elle était efficace.

Toujours troublée, Éris se retrouva à nouveau dans une sorte d'état second. Il marchèrent dans des couloirs, croisèrent des gens, montèrent des escaliers. Elle n'aurait su dire si elle avait croisé un truc pas net. Cet histoire de guide la dérangeait. Un petit sourire en coin elle s'imaginait une genre de gros pavé de deux milles pages. "Traité de bonnes manières : comment ne pas offusquer un Yéti enrhumé".

La clé tourna dans la serrure. Jusque là tout allait bien.

_________________
Image


Lun 11 Mai 2009 17:49
Profil
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
 

cron